LE POLLEN

Les fleurs produisent le pollen dans leurs étamines. C’est les gamètes mâles de la plante. Pour la reproduction de son espèce, la fleur attirera un insecte pollinisateur pour lui confier du pollen qu’il déposera sur l’organe femelle d’une autre fleur, le pistil. Les grains sont généralement jaunes ou crèmes, mais il en existe des noires (le coquelicot), gris (la ronce), rouges (le marronnier d’inde), bleu (les centaurées) … Les abeilles le rapporte à la ruche pour nourrir leurs larves.

Quelle en est l’utilité pour la ruche ?

C’est un concentré d’acides aminés. La colonie d’abeilles en a besoin pour le nourrissement des larves notamment. Le miel est la fraction énergétique de la ration alimentaire, le pollen couvre les apports protéiniques. Des butineuses se spécialisent dans la recherche et la récolte de ces poussières d’étamines. Elles agglomèrent les grains avec des sucs salivaires, et les fixent à leurs pâtes pour former des « pelotes de pollen ». De retour à la ruche, elles déposent ces pelotes dans des alvéoles.
Contrairement au miel, les alvéoles qui contiennent du pollen ne sont pas operculées avec une fine couche de cire. Pour le conserver, les abeilles l’acidifient pour déclencher une fermentation lactique. Elles utilisent la même méthode que nous pour conserver le choux de la choucroute. Le pollen ainsi stocké s’appelle le “pain d’abeille”.

La composition du pollen frais

Comme pour les autres produits de la ruche, sa composition est variable.

  • 1 gros tiers de glucides,
  • 1 tiers de protides,
  • le solde se répartit entre lipides, vitamines du groupe B principalement, minéraux et oligo-éléments comme le calcium, le cuivre, le fer, le magnésium, le manganèse, le phosphore …. .
  • Le pollen possède des composés aux propriétés antioxydantes et immunostimulantes.

Ses bienfaits

  • Il s’agit d’un stimulant naturel, utilisé par beaucoup de sportif, ou en cas de forte fatigue. Il stimule les défenses immunitaires de l’organisme
  • Un effet protecteur des intestins, avec diminution significative des lésions,
  • Le pollen frais, et uniquement frais, a un rôle très intéressant dans la lutte contre les infections urinaires (cystites),

L’allergie pollen

Les pollens sont des composés potentiellement allergènes. A l’état brut (sortie des étamines) ou prélevé à l’entrée de ruches, il peut provoquer chez certaines personnes des réactions désagréables comme des rougeurs, de légères démangeaisons, des troubles intestinaux ou respiratoires. Très exceptionnellement,  il peut déclencher de fortes allergies …

Comment le consommer en cure ?

Le pollen frais se prend généralement en cure de 6 semaines, aux intersaisons quand l’organisme doit être stimuler : 1 cure à l’automne  – entrée de l’hiver, l’autre en fin d’hiver – début de printemps. Certaines personnes en prennent tout au long de l’année.

Idéalement, il se prend au petit déjeuner. On peut le consommer seul ou mieux en association avec des fruits, un yaourt au soja ou des céréales, pour renforcer les synergies.
Important : il est par contre déconseillé de l’associer  aux produits laitiers (mélange dans un yaourt au lait de vache ou autre fromage blanc).

Posologie :

  • une cuillerée à soupe par jour, pour 1 adulte
  • une cuillerée à café par jour, pour un enfant

Important : éviter par contre l’association pollen + produits laitiers (yaourt, fromage blanc …)

Les précautions pour sa conservation au frais

Il est congelé dès la récolte pour lui conserver sa richesse en vitamines, enzymes et coenzymes. A réception de votre pot, placez-le dans le réfrigérateur si vous souhaitez commencer la cure tout de suite, ou dans le congélateur si vous souhaitez différer votre cure.
Important : il est possible de le décongeler puis recongeler plusieurs fois, sans altérer sa qualité.

Nos sélections de pollen