Les produits de la ruche regroupent tout ce que l’on peut récolter dans une ruche, comme le miel, la propolis, la gelée royale, la cire, le pollen … mais également toutes les transformations artisanales que nous pouvons faire à partir du miel comme le nougat, les pains d’épices, l’hydromel, le vinaigre de miel …

D’où proviennent les produits de la ruche ?

Dans la ruche, on récolte des produits d’origines différentes : il y a ce que l’abeille sécrète avec son corps, et ce qu’elle collecte à l’extérieur pour le stocker dans les rayons.

Ce que les abeilles sécrètent à partir de leurs glandes

Les abeilles produisent à partir de glandes spécifiques 3 composés que l’homme recherche principalement pour se soigner (apithérapie).

La gelée royale :

produite par les glandes hypopharyngiennes des nourrices. Cette gelée précieuse permet à la larve de la différencier des autres ouvrières pour la transformer en future reine. Elle deviendra féconde, vivra entre 3 et 4 ans (au lieu de 2 mois pour les ouvrières) et assurera la pérennité de la colonie grâce sa ponte. Au printemps, une reine pond jusqu’à 2000 œufs / jour, et près d’1 million d’œufs dans toute sa vie.
La gelée royale est un concentré d’énergie et d’éléments à très haute valeur nutritive. Elle renferme de très nombreuses vitamines (B1, B2, B3, acide folique, B5, B6, H) et un très grand nombre d’acides aminés et d’oligoéléments. De plus, elle contient un acide gras qui n’a jamais été retrouvé parmi les autres aliments, le 10-HDA (acide 10-hydroxy-2-décénoïque). Ce composé est responsable d’une activité biologique importante qui offre à la larve une vitesse de croissance et de développement hors norme : en 3 jours, le poids de la larve est multiplié par 1000 !

La cire :

produite par les glandes cirières des abeilles. Dans les conditions propices à la production de cire (température et miellée) les abeilles secrètent de toutes petites écailles blanches, presque transparentes. Avec leurs mandibules elles les malaxent en y incorporant des sécrétions salivaires. Les abeilles utilisent cette cire pour construire les alvéoles dans lesquelles elles déposeront le miel ou le pollen, à moins que la reine ne vienne y pondre ses œufs.
Hormis la fabrication de bougie ou d’encaustique pour les meubles, la cire a de nombreuses applications, notamment en cosmétiques ou pour la production de baumes.

Le venin :

produit par les glandes à venin des abeilles. Seules les femelles ouvrières sont équipées d’un système vulnérant (dard + poche à venin). La reine et les mâles (faux-bourdons) ne produisent pas de venin.

  • Le venin est un liquide et dense, constitué d’une soixantaine de composants très puissants, dont le principal est la mélittine.

Ce que les abeilles collectent à l’extérieur et ramènent à la ruche

Les abeilles amassent dans la ruche des substrats qu’elles vont chercher dans leur environnement, principalement sur des fleurs. Elles les collectent, les transportent à la ruche, les transforment (ou pas), et les stockent dans les rayons. On pense bien évidemment au miel, mais également au pollen ou à la propolis.

Les miels :

les abeilles collectent le nectar des fleurs et le transforment en miels. Selon les conditions météo, la nature des sols et les espèces florales présentes dans l’environnement la miellée sera nulle ou violente. Bon an, mal an, une ruche produit entre 20 et 30 kg de miel sur la saison. En conditions optimales, elle peut produire jusqu’à 60 kg ou plus encore. Il y a très peu de jours dans l’année, où les abeilles rentrent du nectar en très grande quantité pour assurer leurs provisions hivernales. Peut-être une vingtaine. Ces journées-là, elles peuvent rapporter jusqu’à 6kg de nectar, qu’il faudra ventiler pour éliminer l’excès d’eau.
Les différents miels récoltés au fil de la saison. Selon les régions, et en fonction des plantes présentes, l’apiculteur peut espérer récolter entre autres :

  • au printemps : le romarin, la bruyère blanche, l’épine noire, le pissenlit, le colza, l’aubépine, l’acacia
  • en juin : le châtaignier, le tilleul, le trèfle
  • en été : la bruyère callune, le tournesol, la luzerne, le sarrasin
  • à l’automne : le lierre, l’arbousier,
  • les miellats : les abeilles peuvent récolter certaines années des exsudats laissés par des insectes comme les pucerons, qui prélèvent la fraction azotée de la sève des jeunes pousses et rejettent la partie sucrée. Les abeilles récupèrent ces gouttes sucrées et les transforment en miel.

Les miels sont le cœur de ce que la ruche peut nous proposer. Ils sont d’une incroyable diversité, au niveau du nez, des arômes et de leurs textures.

Le pollen :

c’est la fraction protéinée de la ration alimentaire de la colonie d’abeille, indispensable pour la production de gelée pour l’élevage des larves. Les abeilles récoltent les poussières de pollen produites par les étamines des fleurs, les agrègent avec de la salive, et les transportent sur leurs pâtes dans de petites corbeilles prévues à cet effet. L’apiculteur place des trappes à pollen à l’entrée de ses ruches. C’est un système de peigne qui fait tomber une partie des pelotes de pollen dans un panier qu’il vide 2 fois par semaine.
Le pollen est excessivement riche en protéine, e, acides aminées et en enzymes. C’est un fortifiant très utilisé en apithérapie.

La propolis :

elle est fabriquée par les plantes, c’est une sorte de résine qui se trouve sur les bourgeons. Les abeilles vont la collecter et l’utiliser pour colmater les entrées d’air mais également pour ses propriétés antibiotiques.

Les fabrications artisanales à partir du miel

Les pâtisseries et les confiseries au miel

Les plus célèbres sont les pains d’épices, les nougats, les calissons d’Aix, les bonbons au miel … Le nombre de recette est sans limite. Que ce soit sur notre site ou sur des sites internet dédiés aux préparations culinaires, il y a mille et une façon d’utiliser le miel dans les plats.

L’hydromel

L’hydromel est obtenu à partir d’une solution d’eau et de miel, à laquelle on rajoute des levures œnologiques pour transformer les sucres en alcool. C’est sans doute la plus ancienne des boissons alcoolisées connue. Il s’en en consommé 7000 ans avant les premières productions de vin. L’hydromel, c’est la boisson des dieux de l’Olympe !

Le vinaigre de miel

Le vinaigre de miel est une solution d’eau et de miel qui subit une double fermentation : une fermentation alcoolique qui transforme les sucres en alcool (cf. la production d’hydromel), puis une fermentation acétique qui transforme l’alcool en vinaigre. La méthode dite orléanaise, très lente, permet d’obtenir des vinaigres très aromatiques.

Les cosmétiques

Que ce soit en savons, en shampoing ou en crème, les produits de la ruche renferment des trésors de bienfaits pour notre peau ou nos cheveux.

Les additifs alimentaires pour notre forme et notre santé

Pas toujours aussi doux au palais que le miel ou les fabrications artisanales à base de miels, les additifs alimentaires utilisent les vertus des composés comme la gelée royale, le pollen ou la propolis pour renforcer nos défenses immunitaires et stimuler notre organisme.
L’apithérapie étudie l’intérêt des produits de la ruche pour notre forme et notre bien-être.

Nos catégories de produits labellisés « Miel direct »