Comment se fait la maturation du miel par les abeilles ?

Planche d'envol d'une ruche : on étudie le processus de maturation du miel par les abeilles à l'intérieur de la ruche grâce à un tomographe à rayons X.

Dans cet article, nous allons vous révéler une partie des processus de maturation du miel par les abeilles. C’est un procédé qui reste encore très mystérieux. Des équipes de chercheurs ont utilisé la tomographie à rayons X pour l’étudier. Grâce à cette technique, plusieurs méthodes ont été mises à jour.

La maturation du miel reste un procédé encore mystérieux

Le processus de production de miel dans la ruche, malgré le rôle primordial que l’aliment a joué dans les différentes civilisations humaines, est un procédé qui reste encore à ce jour mal connu. En particulier, on connait mal comment la maturation du miel (changement de concentration en sucres) s’opère. Une équipe de chercheurs de l’Agroscope et de l’Institut pour la Santé de l’Abeille de l’université de Berne, financée par la fondation Vinetum et Agroscope, a cependant décidé de résoudre ce mystère une bonne fois pour toutes. Pour ce faire, et afin de ne pas perturber le travail des abeilles, elle a décidé d’observer le phénomène de production de miel dans la ruche à l’aide d’un tomographe à rayon X. Ce dernier permet de scanner les objets. De plus, il génère des images en trois dimensions sur la base des mesures et de la visualisation de la densité des matériaux.

“La tomographie à rayon X est normalement utilisée pour examiner des patients humains ou animaux, explique l’auteur principal Michael Eyer. Dans cette étude,nous avons utilisé cette technique pour scanner des ruches entières. Nous avons ainsi pu, pour la première fois, mesurer et visualiser la concentration en sucres dans les cellules où le miel est produit.”

Mise en évidence de plusieurs méthodes de maturation dans la production de miel

Les résultats de l’expérience, publiés dans la revue à accès libre PLOS ONE, semblent indiquer que les changements de concentration en sucres s’effectuent au cours de la production du miel par les ouvrières. De plus, la maturation du miel se ferait selon plusieurs méthodes différentes. En effet, la tomographie présente des motifs de brillance variables. Ceci évoque différents niveaux de concentration en sucre au cours de la maturation du miel. La présence d’anneaux clairs indiquerait que les abeilles peignent les murs de la cellule avec du nectar concentré. D’autre part, les grumeaux apparents permettent de supposer qu’elles peuvent aussi déposer le nectar de façon aléatoire. La transformation en un miel plus mûr voit la disparition des anneaux ainsi que l’augmentation de la taille des grumeaux. Il est à noter que le miel mûr est extrêmement hétérogène en matière de concentration en sucres. En effet, malgré un contenu d’un même clair uniforme, certaines cellules contiennent un miel plus concentré que la moyenne.

Quoi qu’il en soit, cette découverte pourrait améliorer quantitativement et qualitativement la production de miel. De plus, elle pourrait permettre de mieux comprendre sa contamination par les pesticides et autres pathogènes.

Source des citations : Eyer M, Neumann P, Dietemann V (2016) A Look into the Cell : Honey Storage in Honey Bees, Apis Mellifera. PLOS ONE 11(8) : e0161059.


Pour en savoir plus sur la production du miel par les abeilles, voir notre article « Comment les abeilles fabriquent-elles le miel ? ».

Article mis à jour par Sophie Fruleux le 27/05/19.