Quel est l’impact des pollinisateurs sur l’Homme?

pollinisation d'une fleur de tournesol par une abeille

Un impact immense sur les cultures humaines

Les abeilles, comme tous les insectes pollinisateurs, jouent un rôle important dans l’équilibre de notre écosystème. Mais ce rôle s’étend également aux êtres humains.

 

En effet, près de 1,4 milliard de personnes et 5 à 8% de la production agricole mondiale dépendent de l’action des pollinisateurs. Cela correspond à une somme allant de 235 à 577 milliards de dollars. De plus, selon les Nations Unies, le service rendu par les abeilles se chiffre à plus de 150 milliards d’euros. Pour comparaison, c’est l’équivalent de l’économie de la République Tchèque. Quand au ministère de l’Environnement français, il estime ce chiffre à près de trois milliards d’euros dans l’Hexagone.

 

Selon une étude française, melons, pastèques, kiwis et cucurbitacées dépendent à 90% de la pollinisation. Les pommes, cerises et concombres, eux, ont un taux de dépendance de 65%. Cette dépendance descend à 25% pour les aubergines, le tournesol ou les fraises et à 5% pour les oranges et les tomates. Enfin, les céréales ne dépendent pas du tout de la pollinisation.

 

Mais l’impact de la disparition de ces insectes ne s’arrête pas aux cultures et aux plantes domestiques. Cela concerne aussi les plantes sauvages. En effet, plus de 90% des plantes à fleurs tropicales sont dépendantes de la pollinisation de ces animaux.

 

Des pollinisateurs en voie d’extinction

La plupart des gens pensent que seul les insectes sont des pollinisateurs. En réalité, ce rôle est également accompli par certains types d’oiseaux, de chauve-souris et de lézards.

 

Malheureusement, environ une de ces espèces de vertébrés sur cinq est aujourd’hui menacée d’extinction. Cette situation s’étend à environ 9% des abeilles, soit un total de 20.000 espèces devant polliniser environ 90% des grandes cultures mondiales. Et c’est la même chose pour les papillons. Pire encore, le manque de données à notre disposition sur certaines espèces rend possible que le taux véritable soit en fait beaucoup plus élevé.

 

Les abeilles d’Europe et d’Amérique du Nord voient leurs colonies s’effondrer depuis des années. Les causes sont multiples, comme les pesticides, un virus ou encore certains types de champignonsLe déclin des abeilles et des insectes pollinisateurs contribuant à la pollinisation des cultures constitue une menace pour la production agricole mondiale.

 

En effet, selon les chercheurs de l’Université de Reading (Royaume-Uni) dans un rapport publié par la revue Nature «La sécurité alimentaire et les emplois dans le monde sont en danger, à moins d’une action rapide pour mettre un terme au déclin des pollinisateurs».

 

«Un nombre croissant de pollinisateurs sont menacés d’extinction, au niveau mondial, par plusieurs facteurs, dont nombre sont dus à l’homme, ce qui met en danger les moyens d’existence de millions de personnes et des centaines de milliards de dollars de production agricole. La perte de pollinisateurs pourrait susciter une recrudescence substantielle de maladies», générant environ 1,4 million de décès supplémentaires chaque année».