Qui achète le miel ?

les consommateurs de miel

Cet article fait référence à une étude menée en 2015 sur le marché français du miel par les cabinets Protéis et CoSpirit Mediatrack et pour FranceAgriMer. Ce dernier souhaitait une analyse du marché du miel afin de conduire une réflexion stratégique d’orientation de la production. De nombreuses questions ont été traitées dans cette étude, dont « qui achète le miel ? » et « de quelle façon ? ».

Des acheteurs à l’image de la population

Sur les 1.460 personnes interrogées durant l’enquête, 804 ont acheté du miel au cours des 12 derniers mois. Ce ratio équivaut à un taux de pénétration de 55 %.

Mais ces 804 personnes ne montrent finalement que peu de particularismes notables. En effet, on y trouve une proportion à peu près équitable de personnes des 2 sexes, avec 52 % hommes et 48 % de femmes. Toutes les catégories d’âge sont également représentées aux mêmes pourcentages que dans la population française, avec un âge moyen de 47 ans. Seuls les 18-29 ans sont sous-représentés (14 % contre 21% de la population).

De plus, les acheteurs de miel sont présents dans toutes les catégories socio-professionnelles (CSP). Seule exception notable, les CSP intermédiaires semblent un peu moins représentées. Par ailleurs, l’on retrouve cette présence importante dans toutes les tranches de revenus et situations familiales.

Enfin, la pénétration du miel est importante quelque soit le lieu d’habitation. Toutefois, les acheteurs des villes de plus de 50 000 habitants sont proportionnellement un peu plus nombreux.

De quelle façon acheter le miel ?

L’achat de miel semble se faire en dépit de la saisonnalité. Notons cependant que l’on constate un peu plus d’achats durant les périodes automne/hiver. La majorité des acheteurs (environ 70%) estiment le prix de leur miel entre 10 et 15 euros le kg. De plus, ils l’achètent en général en pots de 250 grammes (51 %) ou de 500 grammes (30 %).

Durant les 12 derniers mois, les achats de miel se sont chiffrés à 5,1 achats par personne, soit environ 3,05 kg.

Les personnes interrogées pensent que 80 % du miel acheté est d’origine française. On constate ainsi un décalage notable entre cette perception et les miels disponibles sur le marché (voir l’article “Les importations de miel en France”).

La majeure partie des achats se fait dans les supermarchés (45 %),et par achat direct chez les apiculteurs (35 %). Les autres circuits, eux, constituent moins de 10% de l’ensemble.

Découvrez la boutique de Miel-Direct.


Article mis à jour le 24/01/2018 par Sophie Fruleux.