Miel et diabète

Pots de miel sur une table : quels sont les rapports entre le miel et le diabète ?

Beaucoup de personnes atteintes de diabète se demandent, à juste titre, si elles peuvent consommer du miel et profiter de ce “nectar des Dieux”. Le miel est composé majoritairement de sucres et, donc, il est important de contrôler sa consommation quand on est diabétique. Cependant, parmi les sucres, le miel fait partie de ceux qui sont les plus intéressants. Ses qualités en font un allié à connaître.

Le miel contient des sucres, ennemis du diabète : attention !

Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète est une maladie chronique qui peut avoir des conséquences graves si elle est mal prise en charge (maladies cardiovasculaires, Appareil qui permet de mesurer le taux de sucre dans le sang : les personnes souffrant de diabète doivent faire attention aux quantités de miel qu'elles consomment.troubles oculaires, neuropathies, …). On ne peut pas en guérir cependant on peut la traiter et la contrôler. Il s’agit d’un manque ou d’un défaut d’utilisation de l’insuline qui régule le taux de sucre dans notre sang. Il existe plusieurs types de diabète dont les origines et les traitements sont différents. En règle générale, les personnes diabétiques doivent être extrêmement vigilantes sur les apports glucidiques de leur alimentation.

Or, tous les miels contiennent jusqu’à 82% de sucres (glucose, fructose, saccharose, …). Généralement, on trouve environ 5% de saccharose et le reste est constitué pour moitié de glucose et de fructose.

Cependant, le miel n’est pas contre-indiqué !

Le problème est une question de quantité

La consommation excessive de miel n’est donc pas recommandée pour les personnes souffrant de diabète, au même titre que tous les autres sucres. De même, on peut appliquer cette recommandation aux personnes en surpoids. Il doit être consommé avec beaucoup de précautions et inclus dans la ration journalière de glucides et de calories consommés.

Néanmoins, au vu de ses qualités nutritionnelles et de ses bienfaits pour la santé, c’est un aliment à ne pas négliger.

Le miel est un aliment complexe et nutritionnellement intéressant

L’index glycémique du miel

Il s’agit de la capacité d’un aliment à élever la glycémie dans le sang. L’index glycémique du miel est plus faible que celui du sucre raffiné. Cependant, il varie en fonction de son origine et du rapport fructose/glucose. En effet, il est plus bas si le miel est riche en fructose (globalement, c’est le cas des miels liquides comme le miel d’acacia). Il est donc important de bien choisir son miel pour profiter de cette propriété.

D’une manière générale, on a tous intérêt à sucrer nos aliments avec du miel. De plus, il est possible de remplacer le sucre par du miel dans les recettes de cuisine afin de baisser un peu leur index glycémique.

Les qualités et vertus du miel

Par ailleurs, le miel est un aliment consommé depuis au moins 12000 ans par les hommes. Il est apprécié pour ses qualités gustatives mais aussi nutritionnelles et thérapeutiques.

C’est un aliment complexe qui est loin de contenir seulement des sucres. En effet, on y trouve des acides aminés, des minéraux, des vitamines en quantité, quelques acides gras, des enzymes et de nombreuses autres substances (flavonoïdes, esters, alcools, grains de pollen et pigments). Nutritionnellement parlant, c’est un aliment intéressant.

De plus, tous les miels possèdent des vertus thérapeutiques utilisées par les particuliers et les médecins. Ils ont une activité antiseptique puissante et des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes (lire notre article sur les vertus du miel).

L’avis du Pr Laccourreyre

Invité dans une émission télévisée connue pour son sérieux, ce professeur a participé à un débat sur le miel et ses vertus. En voici un extrait concernant le diabète.

“Le miel semble être un très excellent produit pour participer, je dis bien participer, au traitement du diabète. Il y a plusieurs études qui ont montré que quand les gens s’alimentent avec du miel, leur taux de glycémie est beaucoup plus stable, voire baisse. Et vous jouez aussi sur les lipides, le cholestérol. Et, ça joue aussi, semble-t’il directement, sur certaines enzymes hépatiques, sur le pancréas.” Pr Olivier Laccourreyre (ORL, cancérologue, chirurgien), hôpital européen Georges Pompidou

 

Le mieux est toujours, sur ces questions de santé, de consulter votre médecin spécialiste ou généraliste ou un diététicien spécialisé. Il répondra à vos besoins particuliers.

DECOUVREZ NOTRE MAGASIN DE PRODUCTEURS

Tous les produits proposés proviennent de l'une de nos exploitations