Le miel de Manuka : la ruée vers l’or brun néo-zélandais

Le miel de Manuka est l'or brun de la Nouvelle Zélande

Première étape de notre voyage à la découverte des miels exotiques, nous vous emmenons ce mois-ci en Nouvelle-Zélande, à la rencontre du miel de Manuka. Ce miel, issu du nectar d’une plante endémique serait, selon ses défenseurs, LE « mielicament » aux vertus uniques. Il a longtemps été délaissé mais, depuis une trentaine d’années, il est l’objet d’une bataille commerciale et médiatique internationale.

Histoire de l’apiculture et du miel de Manuka en Nouvelle-Zélande

L’histoire apicole néo-zélandaise débute en 1839. Après une traversée de 6 mois, Mary Bumby, venue d’Angleterre rejoindre son frère, sort de ses bagages 2 essaims d’abeilles noires. Auparavant, il n’existait pas, sur ces territoires, d’abeilles capables de produire du miel. L’histoire raconte que le premier miel récolté, offert au gouverneur local, était “foncé, avec un goût fort et une texture particulière”. Il s’agissait très certainement de miel de Manuka, plante endémique (Leptospermum Scoparium) très répandue.

Rapidement, l’abeille Mellifera colonise ces régions à la flore riche et au climat doux. Au XXème siècle, les apiculteurs néo-zélandais donnent la priorité au miel de Trèfle blanc. Il est facile à extraire et plaît aux Européens. Ils ne savent que faire du miel de Manuka, difficile à exploiter.

A la fin des années 70, un apiculteur, Dudley Ward, met au point une technique pour extraire ce miel visqueux et tente de développer sa commercialisation… Débute alors l’aventure du miel de Manuka…

Les vertus du miel de Manuka

Dans les années 80, ce miel attire l’attention de Peter Molan et son équipe de recherche de l’Université Waikoto. Il étudie les vertus thérapeutiques et la puissante action anti-bactérienne du miel de Manuka. Rapidement, l’industrie pharmaceutique exploite ses propriétés en particulier dans la fabrication de compresses. Les chercheurs mettent en évidence une teneur particulièrement élevée en méthylglyoxal. Cette molécule permet d’activer les propriétés antiseptiques d’une enzyme spécifique contenue dans tous les miels.

Ainsi, à partir de 1998 seront déposés plusieurs labels certifiant la teneur en méthylglyoxal du miel de Manuka (indices UMF, MGO, IAA…). Cette labellisation entrainera une hausse des prix exponentielle.

Le “Manuka-business”

Dans les années 2000, le marketing et la médiatisation par les stars et grands sportifs finiront de bâtir les bases du “Manuka-business“. Ainsi, en 2015, le secteur du miel en Nouvelle-Zélande pèse 160 millions d’euros et l’objectif pour 2028 est de 1,2 milliards d’euros. Cependant ce business a des répercussions néfastes sur la filière, des producteurs aux consommateurs : concurrence des territoires entre apiculteurs, mise en péril du plan sanitaire, vol de ruches ou de récoltes, arnaques, spéculation, … Aujourd’hui, la bataille pour le miel de Manuka est aussi juridique car l’Australie revendique elle aussi le droit de le produire.

Loin de cette “Manuka-mania”, dans notre boutique, vous ne trouverez pas de miel de Manuka bien sûr !  Mais uniquement des produits issus de nos exploitations : miels, gelée royale, pollen et propolis… C’est par ici.