Pourquoi les abeilles piquent-elles ?

piqûre d'abeille

Le soleil et les températures printanières -voire estivales- sont de retour et les abeilles sont de sortie… Nous sommes nombreux à avoir déjà expérimenté leur douloureuse piqûre. Après avoir utilisé son dard, l’abeille meurt au mieux au bout de quelques heures… Alors pourquoi nous pique-t’elle ? Voici quelques pistes pour le comprendre et pour savoir que faire en cas de piqûre.

Le système de défense des abeilles : la piqûre

Le défense de la colonie

L’abeille ne pique pas par plaisir. Elle pique parce qu’elle s’est sentie menacée ou a été effrayée et n’agit que dans l’intérêt de la colonie. C’est un animal social et elle n’a conscience ni de sa vie, ni de sa mort. Le sacrifice pour la communauté fait partie de sa mission : défendre son territoire, sa ruche (réserves de miel), sa reine.

Seules les femelles (les ouvrières) piquent, comme chez les moustiques, les taons, … La reine vierge pique aussi (mais n’a pas de poche à venin) et perd cette faculté quand ses ovaires se sont développées. Les mâles ne piquent pas (ils ne sont pas équipés).

abeilles essaim piqûre

Le déclenchement de l’attaque collective

Les ouvrières veillent sur leur colonie en harcelant et piquant celui qui est repéré comme une menace (un animal, un être humain). L’attaque collective est déclenchée par les phéromones libérées par l’abeille “lanceuse d’alerte” (celle qui a la première repéré le danger). Le mécanisme d’action de ces phéromones d’alarme vient d’être élucidé dans une étude publiée en janvier 2018 par le journal Proceedings of the Royal Society of London B : Biological Sciences. Un travail mené par des équipes françaises et australiennes a démontré que la sécrétion de ces phéromones par l’abeille “alertée” ou ayant piqué entraîne l’augmentation du taux de sérotonine et de dopamine, deux neurotransmetteurs, dans le cerveau de ses congénères. Cette augmentation induit un comportement plus agressif (c’est le cas de nombreux vertébrés et invertébrés) des membres de la colonie.

L’abeille qui vous a piqué mourra forcément

Le dard de l’abeille est en forme de harpon. Une fois enfoncé dans l’épiderme d’un vertébré (dont la peau se rétracte autour du dard), il ne peut ressortir. En voulant se dégager, l’abeille laisse sur sa victime son dard et une partie de son abdomen, dont la poche à venin. Ainsi, l’ouvrière ne survivra pas. Cependant, dans le cas où elle pique un invertébré (un insecte par exemple), son dard troue le squelette externe de l’animal et ressort sans blesser l’abeille. Ainsi, elle survit à l’attaque et peut piquer à nouveau.

Contrairement aux abeilles, les guêpes et les frelons peuvent piquer plusieurs fois car ils possèdent un dard lisse.

Que faire en cas de piqûre ?

Les gestes qui sauvent

Une piqûre d’abeille est douloureuse et provoque une sensation vive de brûlure puis des démangeaisons. Un gonflement de la partie piquée est possible.

  • Cas d’une seule piqûre :

Dans un premier temps, il faut retirer rapidement le dard (et la poche à venin “auto-animée” qui y est attachée et qui continue à injecter du venin) en raclant la peau avec un couteau, une carte type carte bancaire ou l’ongle pour stopper l’injection de venin supplémentaire (la pince à épiler est à bannir).

Ensuite, il est possible de chauffer la plaie avec une source de chaleur (elle détruit le venin). Attention toutefois à la brûlure !

Enfin, il faut appliquer sur le bouton un désinfectant puis une crème apaisante ou anti-hystaminique ou anti-inflammatoire. Il existe aussi de nombreuses recettes de grand-mère : le vinaigre, le jus d’oignon, le plantain ou l’huile essentielle de lavande ont des effets apaisants.

En cas de piqûre sur les doigts ou les mains, il faut retirer les bagues et les bracelets rapidement.

L’irritation au niveau local persiste généralement de 1 à 3 jours.

  • Cas de piqûre dans la bouche ou la gorge :

Il faut consulter rapidement un médecin. Un gonflement de la partie piquée peut induire une difficulté à respirer.

  • Cas de plusieurs piqûres :

Pour les personnes qui ne sont pas allergiques, cela ne constitue pas un problème mais il vaut mieux consulter un médecin.

  • Cas d’une ou plusieurs piqûres sur une personne allergique :

Ces allergies aux piqûres d’insectes sont très exceptionnelles mais une ou plusieurs piqûres reçue(s) par une personne allergique nécessite une intervention très rapide des secours. Un gonflement qui s’étend, une tachycardie, des frissons ou de la fièvre doit déclencher en urgence un appel des secours (pompiers ou samu). Le choc anaphylactique est une urgence vitale. Il y a 10 à 20 morts par an dus aux piqûres d’abeilles.

Il est possible de se faire désensibiliser quand on est allergique.

Les bons conseils des apiculteurs de Miel-Direct pour éviter de se faire piquer

abeille

Sachez tout d’abord que ce sont surtout les apiculteurs qui se font piquer ! (cela peut rassurer)

Loin de la ruche, les abeilles ne sont pas agressives. On peut les observer en train de butiner. Elles s’en iront simplement si on les dérange.

Par contre, elles peuvent piquer si elles se retrouvent sous votre pied, dans votre bouche, coincée dans un vêtement ou dans des cheveux. Donc il faut éviter de marcher pieds nus dans l’herbe ou de mettre un aliment dans la bouche sans le regarder (vérifier l’absence d’abeille ou de guêpe).

Il vaut mieux ne pas s’approcher d’une ruche sans protection, non accompagné d’un apiculteur. Les abeilles n’attaquent pas forcément, cela dépend des conditions. Elles auront tendance à attaquer plus facilement au printemps et en fin d’été. Elles protègent le couvain ou leurs réserves de miel. Un temps orageux ou une saison difficile (mauvaise récolte) sont des facteurs qui peuvent aussi les stresser davantage. Si vous vous faites piquer près de la ruche, il vaut mieux s’éloigner rapidement pour éviter une attaque collective.

Dans tous les cas, il faut éviter les mouvements brusques et rester calme. De plus, les odeurs fortes (parfum ou transpiration) ou les couleurs vives ont tendance à les exciter.


Pour en savoir plus sur le venin d’abeille, vous pouvez consulter les articles du site Miel-Direct :

 

DECOUVREZ NOTRE MAGASIN DE PRODUCTEURS

Tous les produits proposés proviennent de l'une de nos exploitations