Comment produire de la gelée royale ?

jeune larve de reine dans une cellule gorgée de gelée royale pure

La gelée royale est un produit exceptionnel fabriqué par les abeilles pour élever leurs larves et leurs reines. Depuis des centaines d’années, l’homme l’utilise. De nos jours, la technique de production est un savoir-faire précis et exigeant encadré par le label GPGR.

Production de la gelée royale par la ruche

Produire ce nectar est un exercice potentiellement délicat. En effet, les abeilles ne produisent que la quantité de gelée royale nécessaire à l’élevage de leur couvain. Ainsi, la colonie ne stocke pas de gelée royale.

Les apiculteurs spécialisés emploient donc des techniques spécialement conçues à cet effet. Elles consistent à tromper les abeilles en les faisant produire de la gelée royale dont elles n’auront pas besoin. Pour cela, il faut les conduire à élever une reine tout en retirant cette dernière au moment opportun. Cette technique est celle préconisée et encadrée par le Groupement des Producteurs de Gelée Royale (GPGR). Il délivre le label GRF aux gelées royales françaises produites par les apiculteurs membres de ce groupement (comme ceux de Miel-Direct). Celui-ci garantit aux consommateurs une gelée royale française de qualité.

Les étapes de la production de gelée royale

Bien préparer la récolte

Visites de printemps et introduction des cadres

Avant tout, il est très important de disposer de ruches très performantes, en bonne santé et très populeuses. En effet, pour produire de la gelée royale, les abeilles consomment énormément de miel et de pollen. Ces ruches, sur lesquelles aucun prélèvement de miel n’est jamais opéré, s’appellent les ruches pourvoyeuses. La première étape de cette production est donc l’introduction de cadres vides dans ces ruches pourvoyeuses. La reine de chaque ruche ira naturellement y pondre des œufs.

Le greffage des larves et l’amorçage

Au bout de 12 à 35 heures, les œufs deviennent jeunes larves. Commence alors l’opération dite de greffage. Le producteur de gelée royale va introduire délicatement ces larves dans des ébauches de cellules royales (cupules) placées dans les ruches à gelée. Au moment du greffage, une goutte de gelée royale diluée avec de l’eau est déposée au fond de la cupule, pour éviter le dessèchement de la larve. C’est l’amorçage.

La phase de production de la gelée royale par les ouvrières

Cellules à reines remplies du gelée royale

Après le greffage, les cupules contenant les jeunes larves sont introduites dans un compartiment orphelin de la ruche à gelée royale, hors d’atteinte de la reine présente dans la colonie. En effet, la reine n’a qu’une obsession : tuer les larves avant qu’elles ne deviennent des rivales ! Ainsi bien protégées, les ouvrières transformeront ces ébauches en véritables cellules à reines, conduisant les nourrices à servir de la gelée royale en grande quantité aux jeunes larves. Elles les élèvent en fait comme de futures reines et remplissent ainsi les cupules de gelée royale.

Le « délarvage » et la récolte

Après environ deux ou trois jours, les cellules ont atteint leur capacité maximale de stockage. On retire alors les barrettes de cupules de la ruche. Elles sont rapidement emmenées au laboratoire pour la dernière étape : l’extraction de la gelée royale. Dans des conditions d’hygiène contrôlées, l’apiculteur désopercule les cellules arrivées presque à terme et retire les larves. C’est le délarvage. Ensuite, il extrait la gelée royale grâce à une petite pompe à vide. La gelée récoltée est alors immédiatement placée au réfrigérateur, à une température comprise entre 2°C et 5°C.

Récolte de la gelée royale au laboratoire

Conditionnement de la gelée royale

Chaque barrette est pesée pleine (après le délarvage) et vide (après l’extraction) sur une balance de précision. Par différence, l’apiculteur connaît la production de chacune de ses ruches. En moyenne, il peut récolter entre 10 et 30 grammes de gelée royale par levée ! Ainsi, une ruche produit entre 300 et 1000 g de gelée royale par an selon les espèces d’abeilles utilisées.

Une fois prélevée et conformément au cahier des charges du label GPGR, la gelée royale est placée dans des flacons de verre. Ces derniers sont alors fermés par un bouchon en plastique. Les couvercles en métal ne sont pas recommandés. En effet, la gelée royale est acide (pH 4) et peut ainsi attaquer le métal. Au gré de ses besoins, l’apiculteur conditionnera la gelée royale dans des pots de 10, 25 ou 100 grammes. Les pots sont rapidement remis au réfrigérateur (entre 2 et 5 °C) à l’abri de la lumière et de l’humidité. Pour la vente ou la livraison des pots, ils sont placés dans un emballage isotherme en liège. Ainsi, la gelée royale peut se conserver pendant une année.


Pour en savoir plus, consultez notre article sur le label GPGR. Vous pouvez aussi lire celui traitant de la norme ISO 12824, garante elle aussi de la qualité de ce produit. Vous souhaitez entamer une cure de gelée royale :

Article mis à jour par Sophie Fruleux le 19/11/2019.