miel liquide et cicatrisation des plaies

Le miel de plus en plus utilisé pour traiter les plaies dans les hôpitaux

Une pratique médicale de plus en plus considérée

 

Pendant longtemps, l’utilisation du miel pour le pansement des plaies a été considéré comme un geste excentrique et non comme une pratique médicale sérieuse. Mais tout a changé avec les études cliniques du professeur Bernard Descottes. En effet, ce dernier a remis en avant en 1984 l’usage de l’apithérapie dans les hôpitaux. Un usage qui se poursuit toujours après sa mort en 2009.

 

C’est notamment le cas au service de chirurgie digestive du CHU de Limoges. Là-bas, on utilise le miel de thym ou de lavande au quotidien pour la création de pansements sur des plaies qui ne cicatrisent pas.

 

« Les études cliniques menées par le professeur Descottes à partir des années 1990 ont démontré que la cicatrisation des plaies cavitaires avec perte de substance allait plus vite avec du miel qu’avec un produit antiseptique », précise le professeur Sylvaine Durant-Fontanier, chirurgien digestif, qui assista Bernard Descottes dans ses recherches.

 

En tout cas, la méthode est efficace, et fait de plus en plus d’adeptes. Ainsi, plusieurs autres services du CHU de Limoges font désormais régulièrement appel à l’apithérapie. Mais cette tendance se confirme aussi dans d’autres établissements français, tels que Espalion, Nîmes, Saint-Brieuc,ou Pompidou.

 

Les avantages d’une méthode naturelle

 

Cette méthode naturelle dispose de nombreux avantages, notamment son faible coût et son efficacité. De plus, les propriétés antibactériennes, antiseptiques et anti-inflammatoires du miel sont particulièrement efficaces quand au traitement des plaies « de seconde intention ».

 

« Il y a plusieurs mécanismes qui interagissent, explique le professeur Durant-Fontanier. La forte concentration en sucre fonctionne comme une pompe à humidité, qui permet de diminuer l’œdème au niveau de la plaie. Son acidité est aussi active contre les germes. Autre action sous l’effet d’une enzyme : la libération de peroxyde d’hydrogène qui favorise la multiplication cellulaire et la vascularisation des tissus. »

 

A ces bienfaits thérapeutiques s’ajoutent des bénéfices pratiques. Ainsi, le pansements au miel se retirent plus facilement que les pansements classiques, et ce sans aucune douleur. Mais bien entendu, l’usage du miel n’est en aucun cas une méthode miracle. En effet, toutes les plaies ne peuvent pas être cicatrisées de cette façon. C’est pourquoi, pour les blessures chroniques et importantes, il est primordial de recourir au préalable à un avis médical.